— La souffrance de l'Église —


La souffrance de L'Église

Le problème de la souffrance des saints ou le sort de l'Église dans le monde

1) La Bible nous enseigne que le sort de l'Église dans le monde est la « TRIBULATION » :

« Il fallait que je vous dise aussi cela pour que vous trouviez la paix en moi. Dans le monde, vous aurez à souffrir bien des afflictions. Mais courage ! Moi, j'ai vaincu le monde. » (Jean 16 : 33 Sem)

« Ils fortifiaient les disciples et les encourageaient à demeurer fermes dans la foi. - Car, leur disaient-ils, c'est au travers de beaucoup de souffrances qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes 14 : 22 Sem)

« ... afin que personne ne vienne à vaciller dans les détresses par lesquelles vous passez. Vous savez vous-mêmes qu'elles font partie de notre lot. » (1 Thes. 3 : 3 Sem)

« ... 13 Alors l'un des vieillards prit la parole et me demanda :

           — Ces gens vêtus d'une tunique blanche, qui sont-ils et d'où sont-ils venus ?
14 Je lui répondis :
            — Mon seigneur, c'est toi qui le sais.
Il reprit :
              — Ce sont ceux qui viennent de la grande détresse. Ils ont lavé et blanchi leurs tuniques dans le sang de l'Agneau. » (Apocalypse 7 : 9-17 Sem)

2) Qu'est-ce que la tribulation ?

C'est une affliction, une souffrance provoquée par l'adversité, l'opposition, ou encore une vive contrariété dont la cause peut être intérieure, personnelle ou extérieure.

À qui est-elle réservée ?

Jésus lui-même nous avertit que nous aurons des tribulations dans le monde et Paul déclare que ce doit être le sort de ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ :

« En fait, tous ceux qui sont décidés à vivre dans l'attachement à Dieu par leur union avec Jésus-Christ connaîtront la persécution. » (2 Timothée 3 : 12 Sem)

C'est une grâce qui leur est faite :

« Car en ce qui concerne le Christ, Dieu vous a accordé la grâce, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui. » (Philippiens 1 : 29 Sem)

Et aussi un sujet de joie :

« 12 Mes chers amis, vous avez été plongés dans la fournaise de l'épreuve. N'en soyez pas surpris, comme s'il vous arrivait quelque chose d'anormal.

13 Au contraire, réjouissez-vous, car vous participez aux souffrances du Christ, afin d'être remplis de joie quand il paraîtra dans toute sa gloire.
14 Si l'on vous insulte parce que vous appartenez au Christ, heureux êtes-vous, car l'Esprit glorieux, l'Esprit de Dieu, repose sur vous. » (1 Pierre 4 : 12-14 Sem)

« 2 Mes frères, quand vous passez par toutes sortes d'épreuves, considérez-vous comme heureux.

3 Car vous le savez : la mise à l'épreuve de votre foi produit l'endurance.
4 Mais il faut que votre endurance aille jusqu'au bout de ce qu'elle peut faire pour que vous parveniez à l'état d'adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien. » (Jacques 1 : 2-4 Sem)

L'épître aux Hébreux nous montre un tableau saisissant de cette tribulation :

« 36 D'autres encore ont enduré les moqueries, le fouet, ainsi que les chaînes et la prison.

37 Certains ont été tués à coups de pierres, d'autres ont été torturés, sciés en deux ou mis à mort par l'épée. D'autres ont mené une vie errante, vêtus de peaux de moutons ou de chèvres, dénués de tout, persécutés et maltraités,
38 eux dont le monde n'était pas digne. Ils ont erré dans les déserts et sur les montagnes, vivant dans les cavernes et les antres de la terre. » (Hébreux 11 : 36-38 Sem)

Tout cela pour être fidèles à leur Seigneur. Le prix est le même pour tous. Le prix de la fidélité est la tribulation :

« 8 À l'ange de l'Église de Smyrne, écris : « Voici ce que dit celui qui est le premier et le dernier, celui qui était mort et qui est à nouveau vivant :

9 Je connais ta détresse et ta pauvreté - et pourtant tu es riche. Je sais les calomnies de ceux qui se disent Juifs mais qui ne le sont pas : c'est une synagogue de Satan.
10 N'aie pas peur des souffrances qui t'attendent. Voici, le diable va jeter plusieurs d'entre vous en prison, pour vous tenter, et vous connaîtrez dix jours de détresse. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la vie comme prix de ta victoire. » (Apocalypse 2:8-10 Sem)

3) Quelle en est la source ?

La tribulation a sa source dans le fait que l'Église est appelée à vivre au milieu du monde sans lui appartenir :

« 18 - Si le monde a de la haine pour vous, sachez qu'il m'a haï avant vous.

19 Si vous faisiez partie du monde, il vous aimerait parce que vous lui appartiendriez. Mais vous n'appartenez pas au monde parce que je vous ai choisis du milieu du monde ; c'est pourquoi il vous poursuit de sa haine.
20 Souvenez-vous de ce que je vous ai déjà dit : le serviteur n'est jamais supérieur à son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi ; s'ils ont gardé mes paroles, ils garderont aussi les vôtres.
21 Mais c'est à cause de moi qu'ils agiront ainsi, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé. » (Jean 15 : 18-21 Sem)

« 14 Je leur ai donné ta Parole, et le monde les a pris en haine parce qu'ils ne lui appartiennent pas, comme moi-même je ne lui appartiens pas.

15 Je ne te demande pas de les retirer du monde, mais de les préserver du diable. 16 Ils n'appartiennent pas au monde, comme moi-même je ne lui appartiens pas. » (Jean 17:14-16 Sem)

L'Église y est envoyée comme des brebis au milieu des loups :

« 16 - Voici : je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez prudents comme des serpents et innocents comme des colombes.

17 Soyez sur vos gardes ; car on vous traduira devant les tribunaux des Juifs et on vous fera fouetter dans leurs synagogues.
18 On vous forcera à comparaître devant des gouverneurs et des rois à cause de moi pour leur apporter un témoignage, ainsi qu'aux nations païennes.
19 Lorsqu'on vous traduira devant les autorités, ne vous inquiétez ni du contenu ni de la forme de ce que vous direz, car cela vous sera donné au moment même.
20 En effet, ce n'est pas vous qui parlerez, ce sera l'Esprit de votre Père qui parlera par votre bouche.
21 Le frère livrera son propre frère pour le faire condamner à mort, et le père livrera son enfant. Des enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort.
22 Tout le monde vous haïra à cause de moi. Mais celui qui tiendra bon jusqu'au bout sera sauvé. » (Matthieu 10 : 16-22 Sem)

Mais elle doit être soutenue dans cette situation par l'encouragement de Jésus (Mais courage ! Moi, j'ai vaincu le monde. Jean 16 : 33) et par son intercession :

« 9 Je te prie pour eux. Je ne te prie pas pour le reste des hommes, mais pour ceux que tu m'as donnés parce qu'ils t'appartiennent.

10 Car tout ce qui est à moi t'appartient, comme tout ce qui est à toi m'appartient. Ma gloire rayonne en eux.
11 Bientôt, je ne serai plus dans le monde, car je vais à toi, mais eux, ils vont rester dans le monde. Père saint, garde-les par le pouvoir de ton nom, celui que tu m'as donné, pour qu'ils soient un comme nous le sommes.
12 Aussi longtemps que j'étais parmi eux, je les ai gardés par le pouvoir de ton nom, ce nom que tu m'as donné ; je les ai protégés et aucun d'eux ne s'est perdu (sauf celui qui devait se perdre pour que s'accomplisse l'Écriture).
13 À présent, je retourne auprès de toi, et je dis tout cela pendant que je suis encore dans le monde, pour qu'ils possèdent en eux cette joie qui est la mienne, une joie parfaite. » (Jean 17 : 9-13 Sem)

En effet, le monde avec sa puissance et ses ressources est plein de malice contre l'Église qui ne pourrait subsister si Dieu, le Tout-Puissant ne la défendait.

4) Les raisons divines de permettre une telle situation.

Le dessein de Dieu au travers de la tribulation est de faire progresser son peuple dans la foi, de le préserver des erreurs et de la corruption que pourraient engendrer une prospérité et une paix continuelles, et en même temps de le faire progresser dans la sainteté et l'amour et l'amener à la perfection pour le jour de Jésus-Christ.

L'apôtre Pierre nous enseigne que l'Église est composée d'individus choisis par Dieu selon Sa prescience, soumis à l'action sanctifiante du Saint-Esprit, afin qu'ils deviennent obéissants, et qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus-Christ :

« 1 Pierre, apôtre de Jésus-Christ, salue ceux que Dieu a choisis et qui vivent en hôtes de passage, dispersés dans les provinces du Pont, de Galatie, de Cappadoce, d'Asie et de Bithynie.

2 Dieu, le Père, vous a choisis d'avance, conformément à son plan, et vous lui avez été consacrés par l'Esprit, pour obéir à Jésus-Christ et être purifiés par l'aspersion de son sang. Que la grâce et la paix vous soient abondamment accordées.
3 Loué soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Dans son grand amour, il nous a fait naître à une vie nouvelle, grâce à la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, pour nous donner une espérance vivante.
4 Car il a préparé pour nous un héritage qui ne peut ni se détruire, ni se corrompre, ni perdre sa beauté. Il le tient en réserve pour vous dans les cieux,
5 vous qu'il garde, par sa puissance, au moyen de la foi, en vue du salut qui est prêt à être révélé au moment de la fin.
6 Voilà ce qui fait votre joie, même si, actuellement, il faut que vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves :
7 celles-ci servent à éprouver la valeur de votre foi. Le feu du creuset n'éprouve-t-il pas l'or qui pourtant disparaîtra un jour ? Mais beaucoup plus précieuse que l'or périssable est la foi qui a résisté à l'épreuve. Elle vous vaudra louange, gloire et honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra.
8 Jésus, vous ne l'avez pas vu, et pourtant vous l'aimez ; mais en plaçant votre confiance en lui sans le voir encore, vous êtes remplis d'une joie glorieuse qu'aucune parole ne saurait exprimer,
9 car vous obtenez votre salut qui est le but de votre foi." (1 Pierre 1 : 1-9 Sem)

C'est là ce qui provoque la persécution, l'opposition maligne, l'action méchante du diable, soit directement comme pour Jésus dans le désert, soit indirectement par le fait des hommes comme à la croix. Ainsi, d'une part, pour permettre notre progrès spirituel, Dieu doit permettre que nous soyons éprouvés, et d'autre part, notre progrès spirituel déchaîne la haine du diable et du monde.

C'est la raison pour laquelle Pierre nous dit que parallèlement à la joie que nous procure le grand salut de Dieu et son aboutissement glorieux, il est indispensable que nous soyons attristés par diverses épreuves, afin que « l'épreuve de notre foi produise la louange, la gloire et l'honneur lorsque Jésus-Christ apparaîtra ».

(Il paraît qu'après que le feu a ravagé une forêt de pins, leur semence, qui en temps ordinaire serait demeurée improductive, libérée par la chaleur, produit une nouvelle forêt.)

Ainsi, cette nouvelle forêt est née des cendres de la première. De même, de nombreuses grâces chrétiennes telles que l'humilité, la patience, la compassion, la sympathie ont été développées par la souffrance. La fournaise a été utilisée avec fruit.

5) Quelles sont ces diverses épreuves auxquelles le peuple de Dieu peut être soumis pour sa sanctification ?

Il est parlé en terme général de l'épreuve de notre foi, mais cette épreuve est le produit de multiples tentations de toute nature. La valeur de la foi ne peut être surestimée, l'or périt, mais la foi demeure (« En somme, trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande d'entre elles, c'est l'amour. » (1 Corinthiens 13 : 13 Sem)

Cependant, la foi doit être éprouvée et vérifiée par le moyen d'épreuves qui sont, quelquefois, de véritables fournaises.

La foi est souvent éprouvée par des occasions de doute, aussi par le feu de la discipline ou de la persécution, ou encore de l'affliction corporelle prolongée. Elle est aussi mise à l'épreuve par les ordres divins dont l'accomplissement paraît impossible. La vraie foi triomphera des difficultés.

Après avoir fait mention de l'épreuve nécessaire de la foi, Pierre passe en revue toutes les sources de souffrances auxquelles les rachetés sont susceptibles d'être exposés.

Il prend soin de nous faire remarquer que notre souffrance ne doit pas être le produit de notre mauvaise conduite :

« Quelle gloire y a-t-il, en effet, à endurer un châtiment pour avoir commis une faute ? Mais si vous endurez la souffrance tout en ayant fait le bien, c'est là un privilège devant Dieu. » (1 Pierre 2 : 20 Sem)

« Qu'aucun de vous n'ait à endurer une punition parce qu'il aurait tué, volé ou commis quelque autre méfait, ou encore parce qu'il se serait mêlé des affaires d'autrui ;... » (1 Pierre 4 : 15 Sem)

Mais au contraire elle doit être le fait de notre état de chrétien, et de notre conduite comme tel.

Support patient et sans récrimination :

« 11 Mes chers amis, vous êtes dans ce monde comme des résidents temporaires, des hôtes de passage ; c'est pourquoi je vous le demande : ne cédez pas aux désirs de l'homme livré à lui-même : ils font la guerre à l'âme.

12 Ayez une bonne conduite au milieu des païens. Ainsi, dans les domaines mêmes où ils vous calomnient en vous accusant de faire le mal, ils verront vos bonnes actions et loueront Dieu le jour où il interviendra dans leur vie.
13 Pour l'amour du Seigneur, soumettez-vous à vos semblables, qui sont des créatures de Dieu : au roi qui détient le pouvoir suprême,
14 comme à ses gouverneurs chargés de punir les malfaiteurs et d'approuver les gens honnêtes.
- 15 Car voici ce que Dieu veut : c'est qu'en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence toutes les calomnies portées contre vous par les insensés, les ignorants.
16 Vous agirez ainsi en hommes libres, sans faire pour autant de votre liberté un voile pour couvrir une mauvaise conduite, car vous êtes des serviteurs de Dieu. -
17 Témoignez à tout homme le respect auquel il a droit, aimez vos frères en la foi, « révérez Dieu, respectez le roi » ! 18 Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec tout le respect qui lui est dû, non seulement s'il est bon et bienveillant, mais aussi s'il est dur.
19 En effet, c'est un privilège que de supporter des souffrances imméritées, par motif de conscience envers Dieu.
20 Quelle gloire y a-t-il, en effet, à endurer un châtiment pour avoir commis une faute ? Mais si vous endurez la souffrance tout en ayant fait le bien, c'est là un privilège devant Dieu.
21 C'est à cela que Dieu vous a appelés, car le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, pour que vous suiviez ses traces.
22 Il n'a commis aucun péché, ses lèvres n'ont jamais prononcé de mensonge.
23 Injurié, il ne ripostait pas par l'injure. Quand on le faisait souffrir, il ne formulait aucune menace, mais remettait sa cause entre les mains du juste Juge.
24 Il a pris nos péchés sur lui et les a portés dans son corps, sur la croix, afin qu'étant morts pour le péché, nous menions une vie juste. Oui, c'est par ses blessures que vous avez été guéris. » (1 Pierre 2 : 11-24 Sem)

Lutte contre le péché :

« 1 Ainsi donc, puisque le Christ a souffert dans son corps, armez-vous aussi de la même pensée. En effet, celui qui a souffert dans son corps a rompu avec le péché 2 afin de ne plus vivre, le temps qui lui reste à passer dans son corps, selon les passions humaines, mais selon la volonté de Dieu. » (1 Pierre 4 : 1-2 Sem)

« Vous n'avez pas encore résisté jusqu'à la mort dans votre lutte contre le péché,... » (Hébreux 12 : 4 Sem)

Opposition des impies et outrages de leur part sont une fournaise dont nous ne devons pas être surpris mais heureux, car cette participation aux souffrances de Christ est un gage de notre participation à sa gloire !

« Mes chers amis, vous avez été plongés dans la fournaise de l'épreuve. N'en soyez pas surpris, comme s'il vous arrivait quelque chose d'anormal. » (1 Pierre 4 : 12 Sem)

« Et puisque nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et donc cohéritiers du Christ, puisque nous souffrons avec lui pour avoir part à sa gloire. » (Romains 8 : 17 Sem)

« ... et si nous persévérons, avec lui nous régnerons. Mais si nous le renions, lui aussi nous reniera. » (2 Timothée 2 : 12 Sem)

« 10 Heureux ceux qui sont opprimés pour la justice, car le royaume des cieux leur appartient.

11 Heureux serez-vous quand les hommes vous insulteront et vous persécuteront, lorsqu'ils répandront toutes sortes de calomnies sur votre compte à cause de moi.
12 Oui, réjouissez-vous alors et soyez heureux, car une magnifique récompense vous attend dans les cieux. Car vous serez ainsi comme les prophètes d'autrefois : eux aussi ont été persécutés avant vous de la même manière. » (Matthieu 5 : 10-12 Sem)

« Pensez à celui qui a enduré de la part des hommes pécheurs une telle opposition contre lui, pour que vous ne vous laissiez pas abattre par le découragement. » (Hébreux 12 : 3 Sem)

Les châtiments paternels du Seigneur opérés en vue de notre bien semblent d'abord un sujet de tristesse mais travaillent à produire un fruit paisible de justice :

« 5 ... et vous avez oublié cette parole d'encouragement que Dieu vous adresse comme à des fils : Mon fils, ne prends pas à la légère la correction du Seigneur et ne te décourage pas lorsqu'il te reprend.

6 Car le Seigneur corrige celui qu'il aime : il châtie tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils.
7 Supportez vos souffrances : elles servent à vous corriger. C'est en fils que Dieu vous traite. Quel est le fils que son père ne corrige pas ?
8 Si vous êtes dispensés de la correction qui est le lot de tous les fils, alors vous êtes des enfants illégitimes, et non des fils.
9 D'ailleurs, nous avions nos parents terrestres pour nous corriger, et nous les respections. N'allons-nous pas, à plus forte raison, nous soumettre à notre Père céleste pour avoir la vie ?
10 Nos parents nous corrigeaient pour un temps limité, selon leurs idées, mais Dieu, c'est pour notre bien qu'il nous corrige, afin de nous faire participer à sa sainteté.
11 Certes, sur le moment, une correction ne semble pas être un sujet de joie mais plutôt une cause de tristesse. Mais par la suite, elle a pour fruit, chez ceux qui ont ainsi été formés, une vie juste, vécue dans la paix. » (Hébreux 12 : 5-11 Sem)

« 12 Mes chers amis, vous avez été plongés dans la fournaise de l'épreuve. N'en soyez pas surpris, comme s'il vous arrivait quelque chose d'anormal.

13 Au contraire, réjouissez-vous, car vous participez aux souffrances du Christ, afin d'être remplis de joie quand il paraîtra dans toute sa gloire. » (1 Pierre 4 : 12-13 Sem)

La conclusion de tout cela, et ce à quoi la Parole de Dieu nous exhorte, c'est en considérant le fait de la tribulation comme une chose normale et nécessaire, de nous réjouir en dépit et même à cause de cette tribulation, car les motifs de notre joie sont supérieurs à nos sujets de tristesse :

« Mieux encore ! Nous tirons fierté même de nos détresses, car nous savons que la détresse produit la persévérance, ... » (Romains 5 : 3 Sem)

« En effet, nos détresses présentes sont passagères et légères par rapport au poids insurpassable de gloire éternelle qu'elles nous préparent. » (2 Corinthiens 4 : 17 Sem)

« J'estime d'ailleurs qu'il n'y a aucune commune mesure entre les souffrances de la vie présente et la gloire qui va se révéler en nous. » (Romains 8 : 18 Sem)

Marcel ROUX 


Citations bibliques extraites de la Bible du Semeur. 

Texte copyright © 2000, Société Biblique Internationale. Avec permission.